Philip Cordery

Menu

Mots clés

Conférence de presse de François Hollande: un Président déterminé au service des Françaises et des Français

Article mis en ligne le 15 janvier 2014 dans À l'Assemblée nationale.

conf-presse-prsident.jpg

A l’occasion de sa conférence de presse du 15 janvier, le Président de la République a fixé un cap clair pour la politique du gouvernement. Ni renoncement, ni virage, les mesures annoncées s’inscrivent dans la continuité de l’action entreprise par le gouvernement depuis 18 mois et constituent l’accélération nécessaire pour redresser la France.

L’objectif c’est l’emploi, encore l’emploi, toujours l’emploi. Le pacte de responsabilité, annoncé lors des vœux du nouvel an et détaillé hier, répond à cet objectif.

Son principe est simple : donner plus de marges aux entreprises en diminuant les charges et en simplifiant les normes. Les contreparties sont définies : la création d’emplois de qualité, notamment pour les jeunes et les séniors, la formation, les salaires et la modernisation du dialogue social.

Ce pacte sera engagé sans tarder ; dès le 21 janvier le Président s’adressera aux acteurs économiques et de l’emploi. Il s’agit là d’un véritable compromis social, permettant par ailleurs de recréer du lien social.

La réduction de la dépense publique, qui permettra de financer ce pacte, se traduira par une redéfinition des missions de l’Etat et la rationalisation de l’action publique. L’esprit qui y présidera ne sera en rien celui de la RGPP qui consistait en une unique méthode comptable. A l’inverse il s’agit d’une vision stratégique qui permettra à la France de retrouver des marges de manœuvre budgétaires sans peser sur les générations futures. Avec la réforme fiscale qui sera engagée, la redistribution des richesses sera ainsi plus efficace et plus progressive et permettra de préserver et renforcer les politiques prioritaires pour la cohésion républicaine, l’éducation, la santé, la protection sociale. Les politiques en faveur de la jeunesse restent prioritaires.

La réorganisation territoriale de la France s’inscrit dans cette vision rationnelle de la puissance publique. Le nombre de régions sera diminué, des fusions entre départements et métropoles sont envisagées, de nouvelles compétences pourront être décentralisées, permettant à la fois des économies substantielles et le renforcement des collectivités locales en Europe.

La modernisation de la société ne sera pas en reste puisque la question de la fin de vie sera aussi mise à l’ordre du jour.

Enfin, le Président, fidèle à ses convictions européennes, a réaffirmé sa volonté d’approfondir la réorientation de l’Europe. La relation franco-allemande restera le moteur de l’intégration européenne. Les premiers résultats se sont d’ores et déjà fait sentir : la garantie jeunesse a été adoptée, la directive détachement des travailleurs a été améliorée, la stabilité de la zone euro a été assurée et le pacte de croissance lancé. De  nouveaux défis s’annoncent tels que l’intégration économique plus poussée, l’harmonisation fiscale et l’Europe de la défense. Je suis persuadé que, sous l’impulsion de la France, le projet européen triomphera des égoïsmes nationaux.

Le cap annoncé par le Président de la République est le bon. La France avait accumulé un retard économique et industriel important ces dernières années. N’oublions pas que les dix ans de droite au pouvoir n’ont fait que creuser les déficits, aggraver le chômage et approfondir les inégalités. La politique entreprise par le gouvernement permettra, j’en suis convaincu, de redresser notre pays. Encore une fois c’est la gauche qui assume ses responsabilités et engage notre pays dans la voie de la modernité, avec la recherche permanente de l’équilibre entre efficacité économique et justice sociale.

Retrouvez l’intégralité de la conférence de presse sur le site de la présidence de la République