Philip Cordery

Menu

Mots clés

Enseignement français à l’étranger : du nouveau pour les filières bilingues

Article mis en ligne le 15 décembre 2014 dans À l'Assemblée nationale,En circonscription.

label-france-education-01.jpg

Conformément à mes engagements de campagne et à la suite de mes propositions, les critères d’obtention du LabelFrancEducation ont été assouplis. C’était une des recommandations du comité de pilotage sur l’avenir pour l’enseignement français à l’étranger auquel j’ai participé.

Fervent défenseur de la diversification de l’offre d’enseignement français à l’étranger et de la recherche de complémentarité avec l’enseignement homologué proposé par l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE), je considère, qu’en Europe notamment, nous devons favoriser la création de filières bilingues dans les systèmes éducatifs nationaux afin de permettre aux élèves français de suivre un cursus dans leur pays d’accueil tout en conservant le lien avec notre pays et notre langue.

Cette modification du LabelFranceducation permettra d’avancer sur une telle évolution.

Lancé en 2012, le LabelFrancEducation est accordé aux établissements scolaires étrangers qui participent, dans le cadre de leur enseignement national, au rayonnement de la langue et de la culture françaises. Il  reconnait et valorise les établissements, publics ou privés, qui offrent à leurs élèves un enseignement renforcé de la langue française et leur permettent de découvrir d’autres disciplines dans cette langue. Il a également pour vocation de promouvoir un enseignement bilingue francophone d’excellence à l’étranger auprès des élèves et de leurs parents. Depuis son lancement, 56 établissements, répartis dans le monde entier, se sont vus décerner le LabelFrancEducation.

Les principaux changements apportés par le nouveau décret  2014-1483 du 10 décembre 2014 consistent en la modification des critères d’obtention du label : enseignement en français d’au moins une discipline non linguistique au lieu de deux, 20% du volume d’enseignement en français minimum au lieu d’un tiers, présence d’au moins un enseignant francophone titulaire d’un master ou d’un diplôme reconnu équivalent au lieu de la présence ou le recrutement d’au moins un enseignant titulaire de l’éducation nationale française par degré.

La seconde principale modification concerne le paiement des droits pour obtenir ce label. Ils seront désormais acquittés par les seuls les établissements scolaires étrangers privés.

L’institut français va proposer aux établissements labellisés de prendre part à l’ensemble des programmes qu’il met en place pour le soutien et la promotion de l’enseignement bilingue.  

Ces critères assouplis permettront de labelliser plus de classes et donc de permette à nos concitoyens de s’orienter vers des filières bilingues de qualité.

Source image : labelfranceducation.fr