Philip Cordery

Menu

Mots clés

Une rentrée scolaire sous le signe du dynamisme et de l’innovation

Article mis en ligne le 15 septembre 2016 dans En circonscription,Newsletter,Non classé,Opinions.

Vous n’avez presque pas entendu parler de la rentrée cette année ? C’est donc qu’elle s’est bien passée ! L’éducation est une promesse d’avenir et un investissement indispensable dans lequel notre gouvernement a choisi d’investir. C’est tout le sens de la politique menée depuis 2012, avec notamment la création de 60,000 postes d’enseignants, la réforme des langues étrangères, la lutte contre le décrochage scolaire (126,000 jeunes de 18 à 24 ans ont été rattrapés par le système scolaire en quatre ans).

Promesse quinquennale, cette année la priorité va être donnée au plan numérique avec l’objectif de doter d’ici trois ans tous les collégiens en équipements numériques mobiles du type tablette ou ordinateur.

Autre grand chantier de cette rentrée : la réforme du collège et les nouveaux programmes. Les établissements pourront désormais allouer 20% des horaires soit à du travail en groupes restreints, soit à de l’accompagnement personnalisé, soit à des enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI). J’assisterai d’ailleurs dans le cadre de l’un de l’un de mes prochains déplacements, à la démonstration d’un EPI, un enseignement qui mêle au sein d’un même cours plusieurs pratiques.

L’éducation s’inscrit également au coeur des priorités de mon mandat. Tout au long de l’année, je prends plaisir à visiter les différents établissements scolaire français ou les écoles européennes de la circonscription. J’encourage également la diversité et l’élargissement de l’offre éducative en appuyant de nombreux projets tels que, les filières bilingues, les associations FLAM ou encore la modernisation des cours du CNED.

Le dynamisme du réseau AEFE
Les chiffres de la rentrée 2016 confirment le dynamisme et l’attractivité de nos établissements français à l’étranger à la fois auprès des familles françaises mais également étrangères. Dans le réseau d’enseignement français à l’étranger (AEFE), qui compte 495 établissements homologués dans 137 pays, la mobilisation a également été totale. Plus de 340,000 élèves et des milliers d’enseignants ont repris le chemin des écoles françaises à travers le monde pour une nouvelle année scolaire. Nous savons dans quel contexte cette rentrée a été préparée pour faire face à la menace terroriste. La responsabilité de l’Etat est de faire en sorte que chaque élève puisse se rendre à l’école sans avoir peur et que dans le même temps, les parents se sentent rassurés.

Je suis persuadé que ce climat particulier n’entamera pas la volonté d’excellence des élèves, dont les résultats au baccalauréat de juin 2016 sont excellents : 96,8% de réussite, dont 72,7% de mentions/ L’éducation française à l’étranger est unanimement reconnue et doit, à l’avenir, continuer à être un vecteur de promotion de la francophonie à travers le monde. Je continue à suivre la mise en oeuvre du rapport que nous avons rendu avec Claudine Lepage concernant la maîtrise des frais de scolarité et je ne manquerai pas de vous tenir informé de son évolution.